Sur le bord du rasoir

elle avance ,elle te pousse
d'un vent d'autant plus mauvais
qu'il te glace sur place
et t'empêche d'avancer
elle progresse et t'enferme
dans ta propre prison
tantôt détenu
tantôt maton
sur le bord du rasoir
a danser sur le fil
sur la lisière du gouffre
il ne faudrait qu'un battement de cil
tant de demande en subterfuge
pour pas voir où l'on va
tant de demande:
pour l'autre monde devenir transfuge
sans que ça change quoi que ce soit
toutes les pressions accumulées
les bars de frustrations non gérées
les attentes déçues bafouées
finissent par remonter
A la surface,
dans ta bulle de fiel fermentée
sans doute d'une réalité en apnée
tu dé-compenses,en larmes de fébrilité

sur le bord du rasoir
a danser sur le fil
sur la lisière du gouffre
il ne faudrait qu'un battement de cil
faut que ça sorte ,
pas que ça te gangrène
faut qu'ça sorte
quitte à ce que tes mots malmènent
ceux qui ont causé ta gène
une fois finis
une fois déchargée la benne
tu verra déjà qu'ta voie
n'est plus sous tranxène

sur le bord du rasoir
a danser sur le fil
sur la lisière du gouffre
il ne faudrait qu'un battement de cil
les pupilles dilatées
et aréactive fixent en pleine nuit
l'égrenage du sonneur
au quatrième top il sera 4 heures
tout ces bras qui s'agitent derrière toi
qui clament dans toutes les langues
"on est là"
tu les entends,tu les vois
nonobstant perdue dans ta bulle
tu donnes du "mais si" au "pourquoi pas"
sur le bord du rasoir
a danser sur le fil
sur la lisière du gouffre
il ne faudrait qu'un battement de cil
libre arbitre du pas en arrière
choisir la Vie,laisser le passé derrière;
celui qu'on peut pas refaire
s'inscrire à l'avenir comme stagiaire

je sais qu'est dur,prends ton temps
et ton courage à deux mains
si tu veux d'l'aide tu sais qu'on est pas loin
amorce ton virage,fais demi tour
viens voir comme un présent chaque jour
émerveilles toi comme un enfant
découvre alors la nouvelle essence
qui fera que demain ta vie
n'aura plus le même sens